Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Vous êtes ici : Accueil Ateliers A 5 : Téléphones portables

Atelier 5 : Détourner les téléphones portables des élèves

Quand ? Le 21/05/2013,
de 15:45 à 17:30
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Animé par Abdellatif Kbida, professeur de mathématiques au lycée Varoquaux de Tomblaine, académie de Nancy

Année après année, le téléphone portable s'est imposé dans la vie quotidienne et professionnelle. Pour la grande majorité des adultes, son usage est avant tout synonyme de travail. A contrario les jeunes générations le perçoivent comme un outil récréatif (jeux et sociabilité).

De fait, au sein des classes, son usage intempestif sous le manteau, plus exactement sous la table, va à l'encontre des objectifs des enseignants. S'engage alors une lutte pour juguler l'arrivée massive de cet objet numérique communiquant dans l'école.

L'information circule vite, elle est disponible partout et son principal point d'entrée est le portable. À l'occasion de plusieurs expérimentations avec des lycéens, j'ai tenté de transformer le téléphone portable, puis le smartphone, en un outil pédagogique à part entière capable d'acquérir, de traiter et d'exploiter de l'information. L'adhésion des élèves est toujours au rendez-vous.

Ces expérimentations ont conduit à interroger la frontière entre le domaine privé de l’élève et le domaine scolaire ; elles ont aussi permis de mettre en question le rapport ambigu des jeunes avec leur portable, entre dépendance, fascination et sentiment de toute-puissance

Quelques mots sur ces expérimentations :

  • Lors d'un TD de mathématiques, les élèves de terminale ont été encouragés à utiliser leur propre portable comme outil de calcul formel de haut niveau via une application en ligne : Wolfram|Alpha. À l'aide d'un routeur wifi, les smartphones ont rejoint le réseau pédagogique du lycée, bénéficiant ainsi d'une connexion Internet limitée aux sites et services autorisés par la charte de l'établissement. Les portables (objets privés) ont ainsi rejoint l'espace scolaire (le réseau), moyennant une acceptation des conditions d'utilisation de l'Internet scolaire.

  • En classe de mathématiques, les élèves sont invités à calculer la surface de la façade de la cantine, sans autre instrument de mesure que leur smartphone. Ils doivent alors mettre au point (en équipe) une stratégie pour acquérir, transmettre et partager de l'information puis pour l'exploiter adéquatement ; et les méthodes pour atteindre le résultat sont diverses.

    Ici, l’objet privé reste privé (comme un crayon, une gomme) mais c’est l’usage scolaire qui fait irruption dans cet objet habituellement réservé à la communication utilitaire ou récréative. L'usage scolaire qui est fait de cet objet personnel se veut pragmatique. La liste de fournitures scolaires ne préconise évidemment pas l'achat d'un smartphone, mais celui-ci est quasi omniprésent chez les élèves. L'enseignant saisit l'opportunité de l'utiliser à des fins pédagogiques.

  • Enfin, dans le cadre d’un enseignement en discipline non linguistique (DNL), l’usage de « flashcards » déposées dans les smartphones fournit un contexte moins « scientifique », où l’information est un savoir qu’il s’agit de récupérer et de mémoriser avant de le réinvestir.

Déroulement de l'atelier

Les deux expériences relatées ci-dessus correspondent à deux problématiques qui seront présentées successivement comme introduction à un débat avec l’assistance.

JOURDE François
JOURDE François a écrit :
12/05/2013 21:50
Bonjour, je me permets de vous poser deux questions :

1) Auriez-vous un modèle de la charte scolaire d'utilisation de l'internet ?
2) Le routeur wifi est-il standart ou doit-il être spécifique pour permette de multiples accès ?

Merci !
Abdellatif KBIDA
Abdellatif KBIDA a écrit :
13/05/2013 11:02
Bonjour,

1) dès que je récupère une version numérique de la charte je vous la communique. Cette charte a été adoptée par le conseil administratif en mai 2006, elle date un peu mais globalement elle encadre les usages autorisés au sein du réseau intranet et précise un certain nombre de règles quant à l'utilisation de l'Internet au sein du lycée.

Nous avons mis en place un conseil des TICE dont les missions sont diverses, (suivi des travaux de cablage, achat de matériel, établir une feuille de route des actions à mener pour développer l'usage des TICE, se prononcer sur l'autorisation ou l'interdiction de différents sites, l'utilisation de solutions libres etc).

2) Le routeur est en effet tout à fait classique : Modem routeur netgear/ Olitec environ 50€

à très bientôt
provot
provot a écrit :
20/05/2013 19:23
Bonjour,

J'entends beaucoup parler du décret 2006-358 qui impose aux fournisseurs de connexion internet (et donc semble-t-il aux établissements scolaires), la sauvegarde des données suivantes pendant 1 an, afin de pouvoir, le cas échéant, tenir les données à disposition des autorités selon les directives officielles :
- Login/mot de passe et nom de l’utilisateur
- Adresse MAC de l’équipement qui se connecte
- Date et horaire des connexions
- Adresse IP des sites distants consultés

Dans mon académie (Bordeaux) nous sommes dotés de systèmes qui assurent très bien cela pour les ordinateurs mais c'est plus compliqué avec les smartphones sous Androïd ou autre. Est-ce une préoccupation qui existe aussi dans votre établissement ? Et si oui, quel type de solution avez-vous mis en place ?

Je vous remercie !



Abdellatif KBIDA
Abdellatif KBIDA a écrit :
22/05/2013 18:16
Bonjour, Pour la première partie lorsque le terminal rejoint le reseau local wifi DHCP fourni une adresse ip à ce dernier. (Je vais regarder cette partie)

Par contre je ne sais pas si on garde une trace ou pas (genre adresse MAC) du terminal.
Lors de la deuxième étape on renseigne les informations nécessaire au proxy (squid avec DansGuardian), par la suite toute connexion extérieur (je n'ai testé que du web) l'utilisateur doit s'identifier (et s'il fait parti de notre annuaire LDAP il est connecté).
À partir de là tout site web consulté est dans les fichiers logs.

Il ne me semble pas que ce soit préoccupation forte de l'établissement, il est possible que je me trompe : je vais interroger les administrateurs de mon lycée.

merci pour l’intérêt que vous portez à cette expérimentation.
Les commentaires ont été désactivés.